Équitation

Donkey Feed vs Horse Feed : quelle est la différence ?

Donkey Feed vs Horse Feed : quelle est la différence ?

Besoins nutritionnels de votre âne affamé

Si nourrir les chevaux n’est pas assez complexe, nourrir les ânes peut être un sujet encore plus difficile. Essayez de faire preuve de bon sens, vérifiez vos ressources et consultez un professionnel équestre pour poser des questions spécifiques.

Veuillez noter que cet article n’est pas destiné à être exhaustif ou à être utilisé comme guide d’alimentation pour un animal individuel. Ce n’est qu’un résumé de ce que nous avons appris jusqu’à présent !

Les besoins nutritionnels des ânes sont similaires et différents de ceux des chevaux. Ces leçons apprises nous aident à nous préparer tout en ramenant à la maison deux BLM.

 

Recommandations nutritionnelles clés

Les ânes ont besoin de moins de calories que les chevaux. Cela est dû à l’efficacité du système digestif et à sa petite taille (en général).
Il est important de ne pas confondre les aliments hypocaloriques et de mauvaise qualité – les ânes ont encore besoin de vitamines et de minéraux et sont tout aussi sensibles à la pourriture que les chevaux.

Comme les chevaux, le régime alimentaire des ânes doit être composé de fourrage (foin et foin). Le flux spécifique peut dépendre de votre région et de sa disponibilité.

Les systèmes digestifs du cheval et de l’âne ont besoin de temps pour s’adapter au changement. Si vous devez modifier son alimentation, faites-le progressivement.
Les ânes peuvent être plus sujets à l’obésité que les chevaux. Il est important de surveiller attentivement le degré d’état corporel et l’apport alimentaire.

 

Le système digestif des chevaux

Les ânes et les chevaux partagent la même classification taxonomique d’un royaume à l’autre, mais divergent ensuite au niveau de l’espèce.

Cela se traduit par : les ânes et les chevaux sont similaires, mais pas identiques.

Réfléchir à l’évolution des deux espèces peut être utile pour mieux comprendre le système digestif. Les chevaux évoluaient dans les plaines et broutent les herbes. Les ânes ont évolué dans des terrains plus montagneux, broutant une variété de plantes, y compris des arbustes ligneux ainsi que des herbes.

 

Source : toile

En raison de ces différences d’alimentation, les ânes ont évolué pour avoir une mâchoire beaucoup plus forte que les chevaux. (J’ai confondu plusieurs doigts avec des carottes et je peux en témoigner !) Une grande partie de ce qu’un âne mange est moins calorique que les herbes disponibles pour les chevaux. En conséquence, leur système digestif a évolué pour être très efficace, extrayant plus de nutriments que ce qu’ils mangent de ceux des chevaux.

Alors que les chevaux et les ânes ont le même nombre total de microbes dans leur tube digestif, chaque espèce a évolué pour posséder différentes combinaisons de microbes spécifiques aux espèces d’aliments consommés.

Une idée fausse courante est que les ânes n’ont besoin que d’aliments de mauvaise qualité. C’est un abus de langage – ne confondez pas la qualité avec les calories. Les ânes ont encore besoin de vitamines et de minéraux et sont sujets aux coliques dues à la pourriture des aliments, tout comme les chevaux.

Les ânes peuvent digérer des aliments riches en fibres. Un exemple est le foin – en tant que « cheval », je ne penserais jamais à nourrir les chevaux avec du foin. Au contraire, cela est considéré comme un aliment tout à fait acceptable pour les ânes. Considérez-le comme du céleri pour les ânes – il ne devrait pas être la principale source d’alimentation pour les nutriments, mais c’est un excellent additif pour les occuper et remplir leur système digestif, sans ajouter de calories inutiles.

Remarque : Ne donnez jamais de foin moisi ou poussiéreux à un animal – cheval, âne ou autre bétail.

fourrage

Les régimes alimentaires des chevaux et des ânes doivent provenir principalement du fourrage (généralement sous forme de foin ou de pâturage). Les chevaux doivent être nourris chaque jour avec 1,5 à 2 % de leur poids corporel sous forme d’aliments. Les ânes ont besoin de la même chose, 1,5 % de leur poids corporel.

alimentation des ânes

Le flux spécifique dépend de ce qui est disponible dans votre région. Pour les ânes, l’aliment préféré est la paille d’orge, mais ce n’est pas largement disponible aux États-Unis. Le foin n’est généralement pas cultivé pour l’alimentation aux États-Unis, il peut donc être difficile de trouver du foin exempt de moisissure et de poussière.

Le foin de luzerne est un excellent choix d’alimentation pour les chevaux, mais il est trop riche en protéines pour les ânes.

Vous souvenez-vous de l’efficacité de leur système digestif ? La protéine supplémentaire rend la teneur énergétique trop élevée et peut provoquer l’obésité ou la fourbure chez les ânes.

 

Source : toile

Le foin d’herbe est un bon choix pour les chevaux et les ânes. Il est faible en protéines et en sucre et riche en fibres pour convenir aux deux animaux. Assurez-vous toujours que le foin que vous donnez est exempt de moisissure, de poussière et de mauvaises herbes.

Nous prévoyons de garder du foin à portée de main pour l’alimentation pendant les températures plus fraîches. Le fourrage supplémentaire est important en hiver, car le système digestif du cheval produit de la chaleur pendant la fermentation des fibres.

Nourrir du foin supplémentaire peut aider à garder tous les types de chevaux au chaud par temps très froid.

Pour les deux animaux, l’alimentation avec du foin de haute qualité peut répondre à leurs besoins nutritionnels en fonction de leur métabolisme et de leur charge de travail.

Les chevaux sont généralement nourris avec des suppléments de céréales qui contiennent des vitamines/minéraux et des calories supplémentaires. Les ânes n’ont généralement pas besoin de calories supplémentaires, donc les céréales peuvent ne pas être une bonne idée. Les ânes ont besoin de vitamines et de minéraux, donc s’ils n’obtiennent pas des niveaux/ratios adéquats dans leur foin, un supplément peut être nécessaire.

Suppléments vs concentrés

Cela peut être un peu une zone grise. Lorsqu’il est question d’un complément alimentaire pour équidés, une personne peut faire référence à deux types d’aliments différents.

Le grain est donné comme un « supplément » au foin et est également appelé aliment concentré. Fournit des vitamines, des minéraux et des calories supplémentaires qui peuvent ne pas être disponibles dans le foin offert et sont généralement mesurés en livres. Uniquement des aliments céréaliers conçus pour les chevaux.

Les espèces bovines ont des besoins variés en vitamines et en minéraux, et les quantités/rapports peuvent être assez différents. Par exemple, le cuivre est toxique pour les moutons et les chèvres, mais c’est un minéral essentiel dans l’alimentation d’un cheval. Les ruminants tels que les bovins peuvent avoir besoin d’un aliment médicamenteux contenant du bovatic ou du romensin, qui sont tous deux toxiques pour les chevaux.

Les suppléments sont formulés pour ajouter des vitamines et/ou des minéraux supplémentaires sous une forme concentrée – généralement mesurée en onces. Les suppléments ne fournissent pas une source importante de calories (à moins que vous ne preniez un supplément de musculation).

 

Source : toile

La plupart des ânes n’ont pas besoin de céréales ou de concentré, à condition qu’ils aient du foin de bonne qualité. Si vous avez une ânesse gestante, allaitante, âgée ou sportive, elle peut avoir besoin de calories supplémentaires, auquel cas les céréales seraient un bon choix. Quoi qu’il en soit, tous les grains ne sont pas créés égaux.

N’oubliez pas que les ânes sont très efficaces pour digérer à la fois les protéines et l’énergie. Recherchez donc une céréale pauvre en sucre et en protéines.

Évitez les aliments texturés (ils sont enrobés de mélasse riche en sucre. De plus, n’achetez pas d’améliorant supérieur ou d’équilibreur de ration (riche en protéines).

En général, évitez tout ce qui contient du maïs comme ingrédient. Le maïs est riche en amidon et n’est pas bon pour le système digestif des chevaux (chevaux ou ânes).

Recherchez des aliments à faible teneur en glucides non structuraux. Il semble que les ânes reçoivent des aliments à faible teneur en NSC conçus pour les chevaux qui ont des problèmes métaboliques.

Toutes les entreprises d’aliments pour animaux ne le disent pas sur l’étiquette, vous devrez donc peut-être faire un peu de recherche ou de calcul pour pouvoir comparer les étiquettes d’aliments « des pommes avec des pommes ». Qu’est-ce que le NSC ? NSC signifie glucides non structuraux. L’équation pour le calculer est très simple – il suffit d’ajouter de l’amidon + du sucre pour obtenir le NSC total pour cet aliment particulier.

J’ai commencé mes recherches en comparant les étiquettes sur quatre aliments pour chevaux différents que je connaissais :

alimentation des ânes

Après avoir examiné les niveaux ci-dessus, nous avons décidé d’essayer SafeChoice Special Care avec des burros. Il était le plus faible en protéines et en NCS, et contenait toujours des probiotiques, des probiotiques, de la biotine et des acides aminés ajoutés.

sel

Comme pour les chevaux, le sel doit être fourni gratuitement. Nous avons acheté un ancien bloc de sel minéral qui était fait pour les chevaux. Nos soigneurs nourrissent les ânes avec du sel de l’Himalaya en vrac.

Vous pouvez également acheter du « sel sur une corde » de l’Himalaya qui est utilisé comme source de sel et divertissement général.

 

Source : toile

traite

Nous allons garder les choses simples pour commencer. Les carottes sont un excellent choix car elles sont faibles en calories (et bon marché) et l’inconvénient est leur durée de conservation, en particulier à des températures plus fraîches.

Un autre favori des ânes est les Animal Crackers – la variété régulière non congelée !

 

Source : toile

La pulpe de betterave râpée est une autre friandise riche en fibres adaptée aux ânes, à condition de pouvoir la trouver sans ajouter de mélasse. Il s’agit d’un sous-produit de la transformation de la betterave à sucre, ce qui signifie qu’il doit être faible en sucre/énergie, car la transformation élimine le sucre.

Attention cependant. Certaines entreprises rajoutent du sucre sous forme de mélasse pour plus de goût.

Faites toujours tremper la pulpe de betterave avant de la nourrir pour réduire le risque de développer des coliques. Un autre avantage de la pulpe de betterave ? Fait une excellente purée chaude en hiver pour favoriser l’hydratation.

Électrolytes

Si l’âne ne se sent pas bien, il peut être utile d’ajouter des électrolytes à sa nourriture. Vous pouvez mélanger des électrolytes avec des céréales, des friandises ou de la pulpe de betterave râpée (trempée) comme indiqué ci-dessus.

Vous voulez suivre l’évolution de Blu and the Moon ? Suivez-les sur Instagram !

Questions fréquemment posées

Pourquoi l’obésité est-elle dangereuse pour les ânes ?

Les animaux obèses présentent un risque accru de nombreux problèmes de santé tels que la fourbure, le fondateur et les problèmes articulaires. Les ânes sont plus sujets à l’hyperlipidémie, une affection causée par le stress et/ou une affection sous-jacente. L’hyperlipidémie est une maladie grave qui peut entraîner une défaillance des organes et la mort.

Que peut-on faire avec des ânes ?

Les ânes font de merveilleux animaux de compagnie et de travail. Ils peuvent être utilisés pour l’équitation (tenez compte des limites de poids), la conduite, l’emballage et même les courses de boro. Les ânes peuvent être de bons gardiens de bétail et peuvent être utilisés comme animaux de guérison.

Peut-on adopter un âne ?

oui! Il existe deux façons générales d’adopter un âne aux États-Unis. La première consiste à adopter un arrondissement BLM (ou coach). À partir de 2022, vous pouvez déjà récupérer 1 000 $ pour avoir adopté un bug sauvage. La seconde est l’adoption de l’un des nombreux refuges ou sanctuaires d’ânes, tels que Peaceful Valley Donkey Rescue, qui opère dans les 48 États inférieurs, ainsi qu’à Hawaï et dans les Caraïbes.

Progressez en toute sécurité et avis de non-responsabilité :

Cet article est conçu pour être utile, détaillant ce que j’ai appris au cours de mes recherches sur l’alimentation des ânes. Après avoir travaillé avec les chevaux pendant plus de 20 ans, j’ai été surpris d’apprendre toutes les différences entre l’alimentation des chevaux et celle des ânes.

Veuillez contacter votre vétérinaire ou votre spécialiste équin/âne pour toute question nutritionnelle spécifique.

PS Vous aimez cet article ? Joggez dessus :

sources:

https://www.nutrenaworld.com/product/safechoice-special-care-horse-feed

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page